2015-08-11

Voyager dans le temps (2)

Au Moyen–Age


Avant le XVe siècle, la période du Moyen-âge fait atteindre les limites de la généalogie familiale pour la plupart des branches. Dans mes forêts, au sommet de quelques arbres où j’ai pu inscrire le nom d’ancêtres, le plus ancien, je crois que c’est lui :
Antoine Pérouse naquit au XIVe siècle et mourut avant 1449 au Péage-de Roussillon. Cet ancêtre de mon époux, je le connais grâce au livre d’un cousin archiviste au début du XXe siècl qui a su mener de belles recherches.



Car c’est bien vers les professionnels archivistes ou historiens qu’il faut se tourner pour renseigner l’histoire. Même s'ils ne parlent pas exactement de nos aïeux, ils nous permettent de comprendre leur vie.
Il faut aussi avoir la chance de trouver de monographies sur les bourgs.

Ainsi le village de Séranon, pour lequel j'ai pu me procurer le livre de R.J. Aubenas (op cité, dans l’article). Il étudie les affouagements, utilisés selon la coutume en Provence pour dénombrer les foyers en vue de l’impôt. Dans ces listes de 1471 ou de 1295 plusieurs personnes portent le nom Rebuffel. Lesquels sont mes ancêtres ? Je ne pourrais pas le savoir car mes certitudes s’arrêtent quatre siècles plus tard, mais cela leur donne une réelle consistance.

En remontant dans le temps on possède peu de traces. Restent les paysages où l'imagination peut se nourrir.

N-D de  Gratemoine de Séranon


Une chapelle sauvée de la ruine d’une abbaye. 


Des montagnes immémoriales, au-delà du Plateau de Valensole.

La rivière qui creuse le calcaire depuis des siècles.

1 commentaire:

  1. Vous continuez donc à nous faire voyager et remonter
    le temps dans des lieux de vos ancêtres
    C'est fort agréable !

    Fanny-Nésida

    RépondreSupprimer

Merci pour le commentaire que vous laisserez !