2015-05-30

Marius (1)

Marius Bancala est né à Marseille en 1882.
Marius est un marin, comme l’ont été tous les hommes de sa famille depuis plusieurs générations. Marius est mon grand-père ; vers lui convergent toutes les branches dont vous allez bientôt connaître les histoires. (#Challenge AZ)

A l’âge de 20 ans, il renonce à la dispense qu’il a obtenue en tant que fils aîné de veuve et il déclare vouloir accomplir le temps de service exigé des inscrits maritimes. Il va naviguer durant huit ans, puisqu’après avoir effectué cinq ans, il se réengage pour trois années. Il est libéré avec le grade de quartier maître torpilleur 2ème classe

1906- Marius assis au centre du premier rang, il a 24 ans 
En 1914, Marius a 32 ans, Françoise qu’il a épousée en août de l’année précédente, est malade. Elle va mourir après le 15 mai de cette triste année.
La guerre est déclarée, Marius est rappelé le 1 août 1914, il arrive au corps le 4 août.
Le 26 septembre 1914, il se trouve dans la Marne, à la bataille de Massiges. Il est blessé par balle au bras gauche et genou droit. C’est sa chance ! Il est transféré à Grenoble pour être soigné à l’hôpital de la Croix-Rouge, la convalescence durera trois mois. Il rentre à Marseille à la fin de l’année 1914.

Mon grand-père a tenu plusieurs journaux de guerre, celui de 1914-1915 est conservé, il nous raconte la suite de son périple sur le front d’Orient 

(la suite Marius (2) D_ Dardanelles)

2015-05-28

Le gâteau de Giglio

Pour vous mettre l'eau à la bouche avant le grand départ du challenge AZ, voici la recette d'un gâteau  confectionné par les femmes de mon île  que vous découvrirez bientôt ( à la page G_Giglio )

Gâteau de Giglio


75 g de sucre
1 œuf
75 g de beurre
200 g de farine
1 sachet de levure
5 cl de lait

Ajoutez ces ingrédients pour obtenir une pâte que vous séparez en deux boules (3/4 _1/4)
Étalez la plus gosse boule sur une tôle à pâtisserie.
Posez dessus une couche épaisse de confiture d’abricots ou autre selon votre goût.
Dans la pâte restante, coupez des lanières que vous allez fariner et disposer en croisillons sur le dessus de la galette.

Faites cuire à four doux 180 ou 200° pendant 30 à 35 minutes


Régalez-vous !


2015-05-24

Le roi de l’île

En avant-première du Challenge AZ,
voici un poème emprunté à Georges-Emmanuel Clancier.
Le poète dit exactement tout ce dont je vais vous parler au cours du mois de juin prochain.

Le roi de l'île
Est-ce un raisin 
Est-ce un poisson 
Est-ce un nuage ?

Le roi de l'île
Est-ce un caillou 
Est-ce un marin
Est-ce un soleil ?

Le roi de l'île
Est-ce un pied nu
Est-ce un  navire 
Est-ce un silence ?

Le roi de l'île
Est-ce l'été 
Est-ce le chant
Est-ce l'amour ?

Le roi de l'île
Serait-ce lui
Serait-ce toi
Serait-ce moi ?

Georges-Emmanuel Clancier

2015-05-22

AD 63

Je suis allée aux AD du Puy-de-Dôme. Clermont-Ferrand est à 165 km de chez moi. C’était la deuxième fois que je me rendais dans ces archives. Cette fois-ci, la récolte a été modeste, la plupart des registres ne contenaient pas les actes dont j’avais les références. L’un était remplacé par un récépissé de prêt bien signé, mais il n’est jamais revenu depuis 50 ans.


Cependant, la journée s'est révélée intéressante.
A 16 h 40, le chef de salle annonce que nous devons rendre les documents, puisque la fermeture est prévue à 16 h 45. Juste à ce moment-là,  je trouve le contrat de mariage dans une liasse notariale commandée à l’intuition, car si je connaissais la date, 1634, je ne savais pas le nom du notaire. Celui que j’espérais fut le bon. Par chance le contrat comptait peu de pages que j’ai photographiées avec soin et grande hâte pour ne pas me retrouver la dernière avant que les portes ne ferment.

De retour à Lyon, je transcris ce contrat … Il me fait découvrir le nom des pères des époux. Je ne pensais pas pouvoir ajouter quelques feuilles à cette branche ancienne de papetiers ambertois.

Si l'on ne trouve pas toujours ce que l'on cherche dans les archives, on récolte souvent des pages précieuses.

2015-05-12

Avec l'accent

Vous le savez, amis généalogistes, combien la familiarité avec les lieux et les patronymes, fait que l’on a une préfèrence pour certaines archives départementales où l’on avance d’emblée en terrain connu.
En Vivarais, j’entends la manière particulière de prononcer certaines syllabes, certains mots. Des traces de patois trahissaient l’origine terrienne.  Comme ces intonations me sont précieuses à présent ! Elles résonnent sur les pages des registres où je retrouve les prénoms, les toponymes qui naturellement prennent place dans mes forêts d’arbres.
Par exemple : La Valette [la valéte] que l’on prononce avec un accent aigu original.
Les prénoms : Glodia que je dois cependant noter Claudia. Marie dite Maria. Milou, le cousin Émile. Julo qui est Jules et qui a fait pleurer Angèle. Je pensais que c’étaient des parents éloignés, ils sont cousins germains de ma mère.

Les noms bruissent entre les feuilles de mes arbres.

2015-05-09

GÉnéalogie et GÉographie

François 2015-05

Γῆ = Gé, c'est la terre mère dans laquelle nos arbres prennent racine.

La généalogie me conduit à situer l’histoire de nos familles dans l’espace géographique. J’organise mes arbres par famille, et par région.

Au début, c’était cohérent d’avoir quatre arbres qui poussent dans quatre jardins familiers. (Saint-Bonnet, Saint-Julien, Saint-Tropez, Saint-Sorlin,…) Les branches vont s’étendre dans les terrains alentour, d’autres petits arbres prennent racine.
En remontant le temps, on a des surprises. On inscrit de nouveaux patronymes, on consulte une carte qui nous donne illico des envies de voyage.

2015-05-07

Addiction au Challenge AZ

La plupart de mes articles sont en chantier, quelques uns déjà écrits. Je plonge dans mes dossiers pour approfondir mes recherches.

Je me surprends à remplir un nouveau tableau de A à Z avec un thème pour l'année prochaine. 

C'est sûr je suis devenue accro ! Est-ce grave ? Comment font les autres participants ?

2015-05-01

Challenge AZ 2015

Plus qu'un mois et nous embarquons pour le Challenge AZ 2015.


Je m'immerge dans mon sujet, plusieurs articles sont déjà en chantier.
C'est sympa de savoir que les autres participants se préparent au départ.