2016-02-22

Buenos Aires, La Boca

Où vivent les descendants de nos ancêtres…(suite)


Les passagers des transatlantiques venant d’Europe débarquaient dans le port de Buenos Aires. 
On peut lire leurs noms sur les registres qui ont été numérisés par Centro de Estudios Migratorios Latinoamericanos http://cemla.com Les patronymes sont accessibles à cette adresse : /http://cemla.com/buscador/
Je n’ai pas répertorié tous ceux qui portent des patronymes figurant dans mon arbre méditerranéen. Il serait impossible de prouver la parenté exacte. Mais je pense à ces hommes, à ces familles, qui ont choisi l’aventure de l’émigration.



Entre 1880 et 1910 plus de quatre  millions d'individus entrèrent en Argentine. Ils s’installaient dans ce quartier de la Boca, près du port. Ils retrouvaient des connaissances. Les Italiens se regroupaient par quartiers : les Génois, ceux des Pouilles, les Piémontais ... Les hommes cherchaient du travail et construisaient des maisons de bois et de tôle ondulée qu’ils peignaient de couleurs vives avec la peinture des bateaux. Un « conventillo » se composait de plusieurs pièces, une par famille, la cuisine était commune. Peu à peu le confort arrivait à mesure que la famille s’enrichissait en travaillant.
Les Argentins nous confient spontanément que leurs ancêtres étaient Italiens, Espagnols ... Ils affirment qu’actuellement leur pays ignore le racisme. Ce serait rassurant de les croire, mais pensons au peuple des Indiens natifs dont il reste si peu de descendants.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour le commentaire que vous laisserez !