2016-06-10

I _ Insurrection en 1851

L’insurrection de 1851 est la réponse au coup d’État de Louis Napoléon Bonaparte qui avait annoncé la dissolution l’Assemblée nationale le 2 décembre.
Dès le lendemain, le télégraphe envoie la nouvelle dans toutes les préfectures, des affiches l’annoncent dans les chefs-lieux. C’est en Provence que le coup d'État enregistre sa plus vive opposition. Les hommes se rassemblent au son du tocsin, l’émotion est considérable.
Parmi eux se trouve PierreThéodore Angelvin (sosa 20), le jeune homme vit à Valensole, il est boulanger, il a vingt ans.

Pierre fait partie des opposants qui veulent défendre la République. Le 5 décembre, les hommes se joignent à la colonne des insurgés qui arrivent de Gréoux, ils marchent vers la préfecture. La neige est tombée, il fait froid ce dimanche 7 décembre alors qu’ils envahissent Digne, ils parcourent la ville au son des tambours, en chantant la Marseillaise. "On dansait et farandolait autour des feux ”.
Mais l'euphorie de la victoire sera de courte durée, l’insurrection est anéantie.
Dans le Var et dans les Basses-Alpes, la répression est sévère.
L’armée intervient, les combats et les poursuites causent des morts. Les insurgés prennent la fuite, ceux qui sont pris les armes à la main sont fusillés, tous ceux qui sont soupçonnés d’avoir participé sont arrêtés.

Pierre Théodore va être emprisonné à Aix pendant trois mois. Il sera gracié.

Puisque, les prisons sont pleines, la justice est expéditive. 71 habitants de Valensole sont jugés, beaucoup sont condamnés à la déportation en Algérie.
En 1881 la loi décide que des rentes seraient accordées aux citoyens victimes du coup d’État du 2/12/1851. Il serait intéressant de retrouver le dossier contenant la demande qui donnerait des détails sur la vie de notre ancêtre. Peut-être se trouve-t-il dans un des cartons d’archives dont parlent les documents cités ci-dessous...
En 1897, un décret permet la reversion de cette pension. Le nom de Pierre Théodore Angelvin figure dans une liste que je n’ai pu consulter. Pierre étant décédé en 1895, sa veuve ÉléonoreFave aura pu toucher cette rente quelque tempse encore. 

Sources :

Association 1851

Les dossiers des pensionnés du 2/12/1851 in Le Mouvement social, 1976 (I), p.97-106

Les Basses-Alpes à la veille de l’insurrection de 1851

http://www.archives04.fr/depot_ad04v3/articles/363/insurrection-1851_doc.pdfhttp://www.archives04.fr/depot_ad04v3/articles/363/insurrection-1851_doc.pdf

9 commentaires:

  1. Tu la connais peut-être, mais il y a cette base de données très utile pour celui ou celle qui s'intéresse aux poursuivis suite au coup d'état de 1851 : http://tristan.u-bourgogne.fr/inculpes/WEB/1851_accueil.html
    Bon challenge,
    Guillaume

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette information qui me fait découvrir une base de données géniale. Mon ancêtre n'y figure pas, je ne sais pas pour quelle raison je ne retrouve son dossier ni dans le 04, ni dans le 83 où il a vécu. Peut-être était-il fort discret ? cela vaut la peine de lire le dossier de ses compagnons pour comprendre l'ambiance en 1851.

    RépondreSupprimer
  3. Cet épisode historique est aussi le sujet du roman de Zola "La Fortune des Rougon" (1871).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce roman, j'ai le projet de le lire depuis que je connais la participation de mon aïeul à l'insurrection en Provence. L'avez-vous lu ?

      Supprimer
  4. Bonjour,
    Si votre ancêtre a bénéficié de la loi de 1881,il doit y avoir en principe,une trace aux Archives départementales,dans les fonds de la préfecture.
    Bonnes recherches.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudra que je me déplace, mais en fait je ne sais pas si le dossier se trouve aux AD à Digne ou à Draguignan, puisqu'il a vécu dans les deux départements.

      Supprimer
    2. La demande de pension était instruite par la préfecture du domicile.

      Supprimer
    3. Merci pour les précisions, toutes les pistes de recherche valent la peine d'être explorées.

      Supprimer
  5. Merci à Guillaume pour le lien concernant la base de données des poursuivis pour le coup d'État de 1851. Bien utile.

    RépondreSupprimer

Merci pour le commentaire que vous laisserez !