2017-04-15

Je ne suis pas votre ancêtre

Ce Rendez-vous Ancestral (#RDVAncestral) du mois d’avril est encore un peu manqué ! 

Trop heureuse d’avoir trouvé le père de Claude Sauvade, ancêtre de mes enfants (sosa 94), je vais voir le baptême célébré dans la Loire, à Saint-Etienne, le 29 septembre 1778, dans la paroisse Saint-Etienne justement.
Je me présente à Jacques Sauvade qui me reçoit avec un air distant.
« Vous faites erreur, Madame, je ne crois pas vous avoir invitée au baptême de mon fils. »

J’essaye de lui expliquer que nous sommes ses descendants. Claude Sauvade va vivre longtemps, il habitera Saint-Etienne au n°27 de la rue Neuve, il décédera à Crémerieux, en août 1858 à l’âge de soixante dix-huit ans. Voici son portrait :

Claude Sauvade

Jacques Sauvade me fait remarquer que je ne sais pas compter avec exactitude.
La recherche généalogique exige de la rigueur, me dit-il, moqueur.
J’en conviens mais j’essaye d’expliquer combien il a été long de chercher dans les registres toutes les paroisses de Saint-Etienne. J’étais trop satisfaite lorsque j’ai trouvé la famille du nouveau-né baptisé ici, au nom de Jean Claude Marie Sauvade.


Je tente de confier que je me suis sentie proche des parents de Gabrielle la jeune maman. Un jour nous sommes même allés jusqu’à Saint-Romain-les-Atheux. En suivant la route que ce marchand devait bien connaître pour se rendre à Saint-Etienne, j’ai pensé à son aïeul, André Couturier. Comme s’il était notre ancêtre.

Mais nous ne somme pas vos ancêtres ! affirme Jacques péremptoire.

Alors, tout cet arbre magnifique que j’ai réussi à reconstituer… Dois-je le déraciner ? J’accuse le choc, ne sachant encore si je dois le croire.

J’ai cherché longtemps l’origine de la famille Sauvade.  Lorsque j’ai pu agréger à cette branche cinq générations de célèbres papetiers d’Ambert, lesquels sont les ancêtres de Jacques, j’ai trouvé cela passionnant. Dois-je renoncer et les décrocher de notre arbre ? Jeter tous les actes que j’ai récoltés aux AD 63 ?

Jacques me rassure en me disant de poursuivre mes recherches sur ses ancêtres à Ambert. Un peu moqueur, il ajoute que je ne suis pas très loin de trouver notre Claude Sauvade.
Mais il ne peut pas encore me donner des indices, car celui naîtra un an plus tard. 

(à suivre...)

Cette enquête devient une série, voici les liens pour la suivre: 

La maison où est né Claude Sauvade : le moulin de Richard
L'épouse de Claude Sauvade : Antoinette Poutrain  
➢Les deux sœurs de Claude Sauvade, leurs mariages 
Le frère de Jacques : Benoist Sauvade au destin tragique 
Un cousin éloigné ; Jean François Gaultier de Biauzat
http://briqueloup.blogspot.fr/2017/06/hun-honnete-homme.html

5 commentaires:

  1. Bonjour Marie Hélène,
    Toujours aussi passionnant.
    Bon week-end
    Véronique

    RépondreSupprimer
  2. Le petit suspens à la fin :) Bel article !

    RépondreSupprimer
  3. Il est déstabilisant ce Jacques là !

    RépondreSupprimer
  4. Vos commentaires sont beaucoup plus sympathiques que ceux que j'attribue à Jacques (qu'il me pardonne !) Heureusement que vous êtes là pour m'encourager à écrire la suite...

    RépondreSupprimer
  5. Jacques, Jacques !
    Qu'est-ce que c'est que ce ton !

    ;-)
    J'ai hâte d'avoir le dénouement de ton histoire. Encore une saga que tu sais si bien mener. Tu nous fais revenir sur ton site, mine de rien, tu sais y faire Marie !

    A très vite alors.

    RépondreSupprimer

Merci pour le commentaire que vous laisserez !